C’est quoi l’Analyse Transactionnelle ?

L’Analyse Transactionnelle (AT) : comment ça marche ?

L’AT est une méthode relationnelle car elle étudie les transactions : d’où sont nom d’analyse transactionnelle. Les relations qu’elle étudie et qu’elle aide à modifier sont celles que nous avons avec les autres mais aussi celles que nous avons avec nous-mêmes.

Il est bien entendu qu’on ne parle pas ici de transactions financières. Il s’agit en fait de transactions relationnelles. Et une transaction relationnelle pourrait correspondre à un message verbal ou non-verbal en communication auquel on donne du sens. Ce message peut être adressé à une personne extérieure ou bien à une partie de nous.

Par ex, lorsque vous dites « Bonjour ! » à vos collègues en arrivant au travail le matin, c’est une transaction. Elle émane de vous (vous en êtes l’émetteur) et elle se destine à vos collègues. Si l’un de vos collègues vous répond « Salut ! », c’est aussi une transaction. Cette fois, elle est formulée par votre collègue et vous la recevez. Ces transactions sont verbales.

Mais si vous arrivez le matin, que vous ne dites pas « Bonjour ! » à vos collègues et que vous êtes souriant, ou au contraire bougon, alors c’est aussi une transaction ! Vous véhiculez le message de votre humeur par le biais de votre visage, de votre corps et de ce qu’il s’en dégage. Ce message va être reçu puis interprété par vos collègues lorsqu’ils entreront en contact avec vous en réponse à votre message initial. Ces transactions sont non-verbales et elles sont tout aussi importantes, voire plus, que des transactions verbales.

La communication avec les autres

Le fondateur de cette approche, Eric Berne, a écrit en 1970 un livre qui s’appelle « Que dites-vous après avoir dit Bonjour ?« . Il y décrit, via le concept du scenario de vie, comment les transactions que nous avons vécues enfant impactent celles que nous avons aujourd’hui. On y comprend comment ces transactions se génèrent et comment elles peuvent être reçues. Il détaille en effet comment elles se mettent en place, pourquoi et dans quelles circonstances.

Nous donnons le plus souvent une interprétation/un jugement aux messages que l’on reçoit : lorsque votre collègue vous dit « Bonjour ! » le front plissé et les dents serrées, vous comprenez sans doute sa mauvaise humeur. Mais vous pouvez aussi ne pas vous arrêter là et interpréter cette humeur en imaginant que vous en êtes à l’origine, par exemple, ou au contraire pas du tout, et qu’il s’est simplement disputé avec son fils le matin même. Ces différentes interprétations varieront selon le fonctionnement de chacun de nous.

La communication avec soi-même

Nous pouvons aussi établir des transactions internes entre différentes parties de nous-mêmes. C’est le cas, par exemple, lorsque vous vous critiquez et vous dites « Je suis vraiment nul ! » ou que vous vous félicitez d’avoir pensé pour une fois à acheter le pain en rentrant du travail.

Une méthode relationnelle

L’AT est donc une méthode de psychothérapie relationnelle. Cela signifie qu’elle étudie les relations et les rapports humains qu’on entretient avec les autres. En ce sens, couplée à une méthode de Communication Non-Violente (CNV), elle est particulièrement adaptée aux thérapies de couple.

Mais cela signifie aussi qu’elle étudie la relation que l’on a avec soi-même (la manière dont on se parle) car ses concepts permettent de décrypter et modifier nos dialogues internes et nos croyances sur les autres, sur nous-même et même parfois sur la vie afin de réparer des blessures qui peuvent être anciennes. Par conséquent, elle est aussi très pertinente en thérapie individuelle.

Comment se passent les séances ?

Les séances se font en face à face avec le praticien qui interagit avec la personne qui le consulte. Il prend en compte le langage corporel, les émotions, le langage verbal et la relation qui s’instaure entre le psychothérapeute et son patient.

Pour conclure

Cette théorisation des relations transactionnelles permet une analyse très fine des liens entre les personnes et les différentes parties de notre personnalité, l’Analyse Transactionnelle est d’ailleurs qualifiée de psychiatrie sociale par son fondateur.